Blister Academy
Bienvenue au pensionnat ! Connecte toi vite ou rejoins nous, les portes sont grandes ouvertes (juste pour y entrer)



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Colocation tendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ondine Rodya

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 20/01/2012
Age : 19
Localisation : Blister Academy

Personnage
Age: 18 ans
Affinitées:
Statut: Etudiant
MessageSujet: Colocation tendue   Sam 23 Mai - 19:43

Je marchai dans le couloir et remarquai avec surprise lorsque j'arrivai devant ma porte qu'un prénom avait été ajouté à l'écriteau. Il indiquait :

Chambre 212
Ondine Rodya et April Nowhere

J'écarquillai les yeux. Suspect Personne ne m'avait informé d'une quelconque venue. J'entrai avec hésitation et découvris ma nouvelle ... colocataire : April. Enfin il n'y avait pas qu'elle. Cette inconnue, grande et blonde, était collée à un homme plutôt élégant. Ils s'embrassaient, la fille semblait sûre d'elle. Je me sentais tellement gênée. Je ne voulais pas les déranger mais dans la panique, je refermai la porte trop brusquement. C'est alors qu'ils me remarquèrent et se détachèrent l'un de l'autre. J'ouvris la bouche pour les saluer mais aucun mot n'en sortit, pas même un simple "Bonjour". J'étais tellement surprise. Shocked La blonde me dévisageait en fronçant les sourcils.
"Elle le fait tout de suite remarquer quand quelque chose lui déplaît celle là" me dis-je intérieurement.
Sans réfléchir plus longtemps, je marchai jusqu'à la salle de bain où aucune paire de yeux pouvaient me regarder d'avantage. Je sortis les bandages du tiroir et les enroulai autour de mon poignet afin de cacher mes blessures. Je détestais qu'on m'en parle ou que l'on me reproche mes mutilations. Ce ne sont pas les autres qui endurent mes douleurs au quotidien, ce ne sont pas eux qui souffrent lorsque la lame transpercent mes veines. Ils n'ont rien à me dire. Certains pourraient penser qu'ils sont là pour m'aider, pour m'empêcher de me faire mal, mais ils ne sont présents seulement que pour me réprimander.


Like a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heaven


J'entendis la porte se fermer, j'en conclus que l'homme était parti, peut-être la blonde aussi. Je sortis alors de la salle de bain. La grande blonde était encore là. Elle regardait autour d'elle d'un oeil examinateur. Elle se tenait très droite, la tête haute.
"Et bien je ne me suis pas trompée, elle est vraiment sûre d'elle."
Trois grandes valises étaient déposées devant l'entrée. La blonde ne m'avait pas encore vu, je parlai la première :
"Salut, tu dois être ... April ?"
La fille sursauta, elle ne m'avait même pas remarquée.
"Heu.. et tu es ??
-Ondine, tu ne l'as pas vu sur ma porte ?
-J'ai d'autres choses à faire !"
April me toisa du regard puis marmonna un "super..." d'exaspération. Je ne la connaissais pas, mais une chose était sûre, je ne l'aimais pas. Et j'allais devoir passer toute mon année avec cette fille... Elle souffla et alla s'allonger sur mon lit.
"Hum ... désolée mais ton lit est celui d'à côté ...
-Oh je vois ! c'est toi qui as la meilleure place ! juste à côté de la fenêtre en plus pfff."
Elle se leva au moment où quelqu'un frappa à la porte. Mathieu, le surveillant du pensionnat ouvrit la porte.
"Ah salut ! tu es April c'est ça ? On ne m'avait pas dit qu'une beauté allait faire son entrée à Blister Academy." dit-il avec un clin d'oeil. Wink
"Oh bonjour ! Vous me flattez" répondit-elle toute souriante en secouant ses cheveux.
Il avait l'air de l’intéresser, elle était subitement devenue totalement attentive. Qu'est ce qu'elle se montrait lunatique ! Mathieu avait l'art et la manière de plaire aux filles. Il faut dire qu'il était très attirant et savait parler... mais il m'exaspérait. Je levai les yeux au ciel devant ce cinéma.
"Je suis le pion, celui qui surveille vos bêtises enfin tu vois. Avec moi pas de cachotteries. J'étais venu me présenter et voir si tout allait bien.
-Bien sûr !
-Je vois que tu as fait la connaissance d'Ondine ! J'espère que vous allez bien vous entendre, mais je pense qu'il n'y aura pas de souci de ce côté là. Bien, je vois que tu as tout ce qu'il faut, j'y vais, je suis un peu débordé."
Il sourit de toutes ses dents, :Kathleen: puis se tourna vers moi et me fit un signe de la tête.
"Salut Ondine."
Puis il sortit.
"Il a l'air de bien t'aimer ?" me dit April en levant un sourcil.
"Il apprécie tout le monde si tu ne le fais pas chier.
-Mouais."
April se dirigea vers ses valises, en déposa une sur son lit et commença à ranger ses affaires. Je lui demandai :
"Besoin d'aide ?"
Mathieu venait de me faire réfléchir. Quitte à être avec elle toute l'année, autant avoir un semblant de bonne entente.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Ondine Rodya le Jeu 11 Aoû - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
April Nowhere
Maléfiquement Magnifique ♥
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 19
Localisation : Sur un nuage, grâce à un Kinder...

Personnage
Age: 21 ans
Affinitées:
Statut: Etudiant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Dim 24 Mai - 11:24

Lorsque Stanley quitta la chambre, April ressentit un vide s'installer en elle. Elle examina la chambre. Elle allait y rester un an, ce qui le désespérait. Soudain une voix la fit sortir de ses pensées.
"Salut, tu dois être ... April ?"
C'était la fille qui avait filé dans la salle de bain. Elle avait des bandages autour de son poignet. April leva un sourcil.
"Heu.. et tu es ??
-Ondine, tu ne l'as pas vu sur ma porte ?
-J'ai d'autres choses à faire !" Dit-elle rapidement.
Elle venait de la reconnaître, la rousse qu'ils avaient croisés dans les couloirs. Une âme perdue. Elle allait passer un an avec la fille qui lui avait fait peur. Elle marmonna un "super". Ondine la regarda avec un regard noir. April souffla et partit s'assoir sur un lit. Ondine pt la parole.
"Hum ... désolée mais ton lit est celui d'à côté ...
-Oh je vois ! c'est toi qui as la meilleure place ! juste à côté de la fenêtre en plus pfff."
Depuis qu'elle avait quitté sa maison ce matin elle avait une grosse envie de s'évader. Elle se leva un peu et sortit la beuh de sa poche. Elle voulut savoir combien lui en avait donné Stan. A ce moment la porte de la chambre s'ouvrit brusquement. April s'assit en sursaut sur le paquet plastifié. Un homme qui devait avoir plus de 25 ans entra.

*Putain ils savent pas toquer dans ce foutu château ?? C'est la deuxième fois !* pensa-elle furieuse. Mais elle revêtit son plus beau sourire.
"Ah salut ! tu es April c'est ça ? On ne m'avait pas dit qu'une beauté allait faire son entrée à Blister Academy." dit-il avec un clin d'oeil.
"Oh bonjour ! Vous me flattez." *Boulet* pensa-elle
Elle joua de son charme comme elle savait le faire, et passa une main dans ses cheveux, remettant quelques mèches sauvages derrière les oreilles. Il n'était pas si mal.

"Je suis le pion, celui qui surveille vos bêtises enfin tu vois. Avec moi pas de cachotteries. J'étais venu me présenter et voir si tout allait bien.
-Bien sûr ! *Double boulet* pensa-elle.
-Je vois que tu as fait la connaissance d'Ondine ! J'espère que vous allez bien vous entendre, mais je pense qu'il n'y aura pas de souci de ce côté là. Bien, je vois que tu as tout ce qu'il faut, j'y vais, je suis un peu débordé."
Il se tourna vers Ondine et la regarda de ses beaux yeux gris, marqua une pause avant de la saluer. Ondine lui rendit son salut d'un coup de tête. Il sortit. April se leva, remit son précieux dans sa poche par sécurité et se dirigea vers son lit.
"Il a l'air de bien t'aimer ?" Dit-elle pour entamer une discussion.
"Il apprécie tout le monde si tu ne le fais pas chier.
-Mouais."

April pris une de ses valises et la jeta sur le lit, qui s'abaissa sous son poids. Elle ouvrit son armoire, assez imposante, un détail positif pour cette fois, et commença à y ranger les piles de vêtements.
"Besoin d'aide ?" Dit Ondine en ayant changé de ton.
April sourit et déclina poliment son offre. Elle avait besoin que quelqu'un qui connaisse bien le château l'aide à trouver des coins où on pouvait échapper aux pions, prof, infirmières et tout le reste. Et elle sentait que Ondine était la bonne personne. Mais ça ne devait pas dire qu'elle seraient les meilleures amies du monde. Elle se tourna vers elle et la scrutât en détails... Elle avait de magnifiques cheveux roux, portait des vêtement de qualité moyenne, pas de marque. Elle se tenait le poignet où les bandages, mis à la râche, commençaient à se détendre. Elle avait du se scarifier. April n'avait jamais fait ça, elle n'aurait pas pu infliger une telle chose à sa peau de pêche. Mais elle avait trouvée une parade tout aussi efficace. De tout point de vue, elle ne venait pas d'une famille riche. Mais elle était bel et bien ici, dans un établissement destiné aux riches. April sourit. Elle était insouciante, et elle aimait ça, les gens insouciants. Elle brisa le silence avant de retourner vider ses valises.

"Ne crois pas qu'il t'apprécie comme toutes les filles de cet établissement, il t'a lancé un regard que je connais bien. Tu lui plaît. Après vu comment il est gaulé, c'est aussi possible qu'il jette ce même regard à d'autres filles."
Sa gorge la grattait, et ses mains se mettaient peu à peu à trembler, mais tout cela restait imperceptible à la vue des autres. April ferma les yeux, puis se dépêcha de finir la première valise. Elle regarda l'heure. 19H.
"On mange à quelle heure ? dit-elle froidement.
-20h"
Elle prit son sac à main et y fourra un grinder, un paquet de feuilles ocb, son pacs et ses clopes. Elle se mit devant Ondine et afficha un sourire crispé.
"J'ai besoin que tu me montres un endroit où personne peut te trouver, une petite cachette quoi, tu dois en connaître une toi !" Elle désigna le la tête son poignet et se dirigea vers la porte.
"On a environ une heure faut y aller maintenant s'il te plaît."
Elle ouvrit la porte et fixa Ondine. Les couloirs étaient calmes, on entendait le bruit de l'eau qui provenait certainement des salles de bains un peu partout.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://la-classe-de-lassomp.forumactif.com
Mathieu Blackhole

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2012

Personnage
Age: 26
Affinitées:
Statut: Surveillant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Dim 24 Mai - 17:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Mathieu était en train de monter les petits escaliers qui menaient à sa chambre. C'était le seul surveillant à dormir sur place. Il voulait monter Jaffhar et aller galoper dans les landes. Il ouvrit sa porte et la referma d'un coup de pied. Il avait déjà enlevé son tee-shirt quand son téléphone vibra dans la poche de son jean. Il le sortit et lu le message.
18:49
De Secrétariat :
La nouvelle viens de rentrer dans sa chambre (212), peut tu passer pour t'assurer que tout est au point ? Merci.
Marianne.


Il soupira et enleva tout de même son pantalon. Il enfila un pantalon de cheval et mis son débardeur. Il se couvrit tout de même avec un gilet bleu Ralph Lauren. Il descendit les escaliers en trombe, et courut vers la partie Est du château. Arrivé à la chambre, il ne prit même pas la peine de toquer. Il ouvrit la porte et se rendit compte qu'il avait effrayé tout le monde dans la pièce. Il se retint de rire et fixa la nouvelle blonde. Plutôt mignonne. Il se lança :
"Ah salut ! tu es April c'est ça ? On ne m'avait pas dit qu'une beauté allait faire son entrée à Blister Academy."
"Oh bonjour ! Vous me flattez."
La fille releva quelques mèches de cheveux derrière les oreilles. *Encore une qui se croit la plus belle* pensa-il. Et elles tombaient souvent sous son charme, et il pouvait alors les remettre à leur place à sa manière. Il sourit de toutes ses dents à cette pensée.

"Je suis le pion, celui qui surveille vos bêtises enfin tu vois. Avec moi pas de cachotteries. J'étais venu me présenter et voir si tout allait bien.
-Bien sûr !
-Je vois que tu as fait la connaissance d'Ondine ! J'espère que vous allez bien vous entendre, mais je pense qu'il n'y aura pas de souci de ce côté là. Bien, je vois que tu as tout ce qu'il faut, j'y vais, je suis un peu débordé."
*Oui, voilà foutez moi la paix.*Pensa-il.
Il se tourna vers Ondine. Il se tut en la regardant. Elle était différente elle, et le fuyait toujours.
"Salut Ondine."
Il referma la porte et se rua dans les escaliers, passa discrètement près du secrétariat et se retrouva enfin dehors. Il huma l'air rafraichit du début de soirée. Il ne surveillait pas le diner ce soir. Avec un grand sourire il se dirigea vers le box de Jaffhar.

"Salut mon grand, pas trop ennuyé ?"
L'anglo arabe répondit par un bruit de narine. Il ouvrit le box et prit la longe rangée sur le mur, il conduisit le cheval à la barre d'attache. Il partit chercher ses affaires et se mit à brosser l'étalon. Il remuait la tête, content qu'on prenne soin de lui. Mathieu lui flatta l'échine et mis le tapis, puis la selle. Après avoir finit d'équiper Jaffhar il le sortit de l'écurie et le mena aux portes du domaine. Il enfourcha la bête de compétition et se mit au trot. Les voitures ne circulaient que rarement à cette heure-çi, il prit une bifurcation qui menait dans les landes.
"Allez Jaffhar galoop !"
L'étalon obéit et la machine se mit en route. Les longues rigueurs de la lande défilait devant lui, le vent léchait son visage, et son bassin entamait la même danse. Ses moments la son privilégiés, et Mathieu était un privilégié, un opportuniste, une tête-brulée. Il s'arrêta plus loin, pour contempler le château.
"Putain de château hanté."
Il cracha et reprit sa ballade.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Ondine Rodya

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 20/01/2012
Age : 19
Localisation : Blister Academy

Personnage
Age: 18 ans
Affinitées:
Statut: Etudiant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Jeu 28 Mai - 22:05

"Besoin d'aide ?
-Non c'est gentil merci." répondit ma nouvelle colocataire en souriant. Cette visite de Mathieu semblait l'avoir rendue un peu plus sympathique. Elle déballat sa première valise puis se tourna vers moi en me regardant encore une fois. Sauf que cette fois ci, elle porta son regard sur mon poignet. Puis, elle remonta les yeux jusqu'à croiser mon regard et ouvrit la bouche :
"Ne crois pas qu'il l'apprécie comme toutes les filles de cet établissement, il t'a lancé un regard que je connais bien. Tu lui plais. Après vu comment il est gaulé, c'est aussi possible qu'il jette ce regard à d'autres filles"
J'étais surprise qu'elle parle de ça tout à coup. Je ne comprenais pas pourquoi et ne répondai rien. Mathieu était un séducteur et je meméfiais de lui. J'essayais de ne jamais avoir à lui demander quoi ce soit et d'éviter toutes sortes de problèmes. Quelques instants passèrent pendant que je m'interrogeai, puis April me demanda froidement :
"On mange à quelle heure?
-20 heures."
*C'est dingue comme elle pouvait se montrer lunatique.*
"J'ai besoin que tu me montres un endroit ou personne peut te trouver, une petite cachette quoi, tu dois en connaître une toi! On a environ une heure fait y aller maintenant" dit-elle en me montrant mon poignet.
*Elle analyse vraiment tout...*
Puis elle ouvrit la porte et me fixa. Je n'étais pas contre l'idée de me dégourdir les jambes. Je ne voulais pas rester dans cette chambre en compagnie de cette fille sans n'avoir rien à dire. Qui plus est, personne n'était dans les couloirs et donc personne ne pouvait venir nous embêter en me posant mille questions à ma nouvelle "superbe" colocataire. Nous sortîmes donc dans le couloir.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Ondine Rodya le Jeu 11 Aoû - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
April Nowhere
Maléfiquement Magnifique ♥
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 19
Localisation : Sur un nuage, grâce à un Kinder...

Personnage
Age: 21 ans
Affinitées:
Statut: Etudiant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Sam 6 Aoû - 21:23

April ferma la porte a double tour puis fourra les clefs dans la poche de son short en mousseline. Elle suivait Ondine, qui d'un pas pressé s'assurait de l’absence de pensionnaires sur leur chemin. Les deux jeunes femmes traversèrent un long couloir desservant des chambres avant de bifurquer à gauche, et de s’arrêter face à une imposante porte coupe feu. April se retourna face au couloir tandis que Ondine trafiquait le cadenas bloquant les portes. Il faisait sombre, la moquette grise au sol irritait son goût pour la décoration.
*De la moquette dans un château, d'une couleur grise délavé qui plus est.* S'indigna-elle.
Cela faisait que quelques heures maintenant qu'elle était arrivé ici, et quelque chose dans cette atmosphère la mettait mal a l'aise. Un courant d'air la fit sortir de ses pensées, elle se retourna et constata que la porte était ouverte. Ondine lui fit signe de se dépêcher, puis referma la porte avec précaution. Les fuyardes se retrouvèrent dans un immense escalier de pierre plongé dans l'obscurité. Seul lumière déclinante du soleil perçant à travers quelques fenêtres non condamnées leur permettait de distinguer où elles mettaient les pieds.

"-Je monte jusqu'en haut en général, il n'y que deux étages.
-Dépêche alors."

April gravit les marches deux par deux. Une fois arrivé en haut, elle s'arrêta un instant à la vue de la balustrade de pierre surplombant toute les marches. Personne n'avait touché à cet endroit, les moulures, les sculptures, tout était laissé comme si le temps s'était arrêté. L'escalier donnait sur une grande porte de bois, intégralement sculptée, et admirablement conservée. Pas un grain de poussière au plus grand étonnement d'April.

"-Pourquoi et endroit est fermé à tous ? Lança elle en sortant de sa poche une feuille et du tabac.
-J'en sait rien. Il y a beaucoup d'endroits fermés ici."

April préparait son mélange, tout en jetant des coups d’œil à la porte de bois. Ce devait être du chêne massif, le bois était foncé. Elle fixa alors Ondine.
"-Mais laisse moi deviner, tu les as déjà tous explorés."
Elle attendais la réponse de sa colocataire tout en léchant la feuille ocb.
"-C'est le seul cadenas que j'ai pu ouvrir. Répondit-elle d'un ton agacé.
-Comment tu t'y es prise ? April tassais maintenant frénétiquement le joint qu'elle venait de confectionner, puis le porta à sa bouche et l'alluma.
-Mathieu m'a donné le double."

L'immense porte de bois n'était plus visible derrière l'épais nuage de fumée blanche. Tant mieux, cette porte donnais froid dans le dos plus on y portait son attention. Un blanc s'était installé dans la pièce, seul les bruits du souffle d'April apportait un tempo au silence. Plus elle passait de temps ici et plus ce sentiment étrange grossissait en elle. Il y avait quelque chose de malsain ici, l'air respiré était pesant, et les découvertes des lieux n'arrangeait rien à cela.

"-Y a quoi derrière ? lança elle finalement entre deux taffes.
-J'en sait rien."

Très expressive la coloc. April ferma les yeux. Les sculptures représentaient des scènes de tortures, on jetait des hommes et des femmes dans un feu, on dansait, des visages d'hommes en capuchon était également détaillé. Charmant. Elle tira une dernière fois sur son joint, l'écrasa par terre et regarda sa montre.
19H53
"-Merde ! Lève toi on va être en retard !"
April chancela et se retint au mur, elle s'était levée trop vite.
"-Ramasse ça, faut qu'on s'aperçoive de rien !" Assena Ondine en pointant le mégot par terre.

April la foudroya du regard, mais s’exécuta en repensant à sa montre. Les jeunes femmes descendirent les deux étages, cadenassèrent les portes et se dirigèrent d'un pas soutenu vers le réfectoire. April consulta son téléphone :
19:38
De Stan :
Je pense déjà à toi. Tu va me manquer.

Elle tapota sur son écran.

19:58 Passes vite me voir, ce château hanté me fout les jetons.

Elle rangea son téléphone dans sa poche et ouvrit la porte du réfectoire.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://la-classe-de-lassomp.forumactif.com
Ondine Rodya

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 20/01/2012
Age : 19
Localisation : Blister Academy

Personnage
Age: 18 ans
Affinitées:
Statut: Etudiant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Jeu 11 Aoû - 23:24

Ondine amena April vers sa cachette. Elle n'aimait pas vraiment l'idée de lui montrer un tel endroit. En plus, elle venait à peine de la rencontrer et sa nouvelle colocataire ne semblait pas très empathique. Ondine souffla lentement en espérant qu'April ne lui causera pas de problèmes. Sur le chemin, le bruit de leurs pas était étouffé par la moquette posée au sol. L'air était pesant et la tension entre les deux jeunes femmes n'arrangeait pas les choses. En arrivant à la porte, Ondine sortit discrètement la clef de sa poche arrière qu'elle avait volé dans le bureau de Mathieu puis, elle ouvrit le cadenas et coupa ce silence de mort :

"Je monte jusqu'en haut en général, il n'y que deux étages.
-Dépêche alors."

Elles gravirent rapidement les escaliers et s'assirent sur les dernières marches. En reprenant sa respiration, Ondine observait April s'afférant à rouler son joint. Celle-ci demanda :

"Pourquoi cet endroit est fermé à tous ?
-J'en sais rien. Il y a beaucoup d'endroits fermés ici." répondit Ondine.

Malgré son apparence à être sur d'elle, April semblait inquiète. Parfois, Ondine la voyait frissonner en jetant de petits coups d'œil vers la vieille porte en bois. En y repensant, il est vrai que cet endroit lui avait déjà donné la chair de poule.
Au début, quand Ondine venait de découvrir sa cachette, elle n'était pas habituée à cette obscurité. Une fois, elle avait entendu du bruit, elle était en panique à l'idée d'être découverte ici. Elle s'était levée brusquement, tremblant de tout son corps, lorsqu'elle cru voir l'ombre d'un fantôme. Elle ne pu s'empêcher de laisser un cri s'échapper de sa bouche lorsqu'elle vit à ses pieds un raz qui avait réussi à se faufiler jusqu'à l'escalier. Puis, petit à petit, elle commença à s'habituer aux bruits de la tuyauterie, du chauffage, du vent lors de grosses tempêtes qui s'engouffrait et qui sifflait dans la charpente du toit.
Oui ce lieu lui avait donné la chair de poule, mais elle aimait se retrouver seule avec elle-même.

''Mais laisse moi deviner, tu les as déjà tous explorés. Lança April en sortant Ondine de ses pensées.
- C'est le seul cadenas que j'ai pu ouvrir. Répondit-elle.
-Comment tu t'y es prise ?"

Ondine trouvait qu'elle commençait à poser beaucoup de questions tout à coup et comme elle ne lui faisait en aucun cas confiance, elle mentit :

"Mathieu m'a donné le double."

*D'ailleurs, est-ce qu'il sait qu'il n'a plus cette clef ?* Se demanda-t-elle.
La jeune fille n'avait jamais essayé d'en voler d'autres dans le but d'explorer les autres lieux secrets que renfermait le château, même si l'envie l'en prenait. Elle se doutait bien que si de plus en plus de clefs disparaissaient, Mathieu allait finir par s'en rendre compte. C'est ainsi qu'elle arrivait à se raisonner et à apaiser sa curiosité. Comme un écho à ses pensées, April demanda :

"Y'a quoi derrière ?
-J'en sais rien."

Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'April ne s'exclame :

"Merde ! Lève toi on va être en retard !
- Ramasse ça, faut qu'on s'aperçoive de rien !"

Il était 19h 53, les deux filles se précipitèrent vers le réfectoire.


Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Tous les pensionnaires étaient déjà plus ou moins présents. Certains mangeaient tranquillement. Les deux colocataires rejoignirent les autres qui faisaient la queue, leur plateau en mains en attendant d'être servis par la grosse dame de la cantine.
Elle s'appelait Madame Allen, Sophie Allen. C'était une femme au bon cœur, toujours souriante et qui ne semblait jamais se laisser surmonter par la fatigue. Cette dame de cantine se confiait de temps en temps à Ondine car elle savait que cette fille n'était pas du genre à se moquer ou à aller tout répéter. C'est ainsi qu'Ondine avait apprit que Monsieur Allen, son mari, était mort dans un tragique accident de voiture, laissant Madame Allen seule avec ses trois enfants. La cuisinière s'usait toute la journée à travailler. Parfois, elle cumulait plusieurs emplois car son faible salaire ne suffisait pas à payer toutes les charges de son foyer. Du coup, avec tous ses problèmes, Sophie Allen avait tendance à voir le bon côté des choses. C'était le genre de personne qui trouvait toujours les bons mots, sans s'en rendre compte. Ondine l'aimait bien.

"Bonjours les filles ! S'exclama-t-elle joyeusement.
-Bonjour Sophie, voici April ma nouvelle colocataire."

April et Sophie se firent signe de la tête en souriant. En entendant Ondine la présenter, quelques personnes se retournèrent vers nous, puis dévisagèrent April.

"Ravie de te rencontrer April, je suis Sophie Allen, une des cuisinières de ce château."

Après avoir été servies, les deux jeunes femmes se dirigèrent vers les grandes tables du réfectoire. D'autres pensionnaires s'arrêtaient de manger pour faire signe à April, ou pour lui sourire, contents de voir une nouvelle arrivante. Ondine marqua un temps d'arrêt.

"Tu n'es pas obligée de manger avec moi, si tu veux tu peux aller à leur table pour faire leur connaissance."

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
April Nowhere
Maléfiquement Magnifique ♥
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 19
Localisation : Sur un nuage, grâce à un Kinder...

Personnage
Age: 21 ans
Affinitées:
Statut: Etudiant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Lun 15 Aoû - 17:18

Le bruit des couverts contre les assiettes ainsi que les éclats de rires qui emplissaient la salle offrait un contraste sans égal avec le silence de mort du château jusqu'à maintenant. L'odeur de cuisine en revanche n'était pas aussi plaisante. April avait saisit un plateau et suivait la file. Elle jetait des coups d'oeil tout autour d'elle. On avait remarqué sa présence, elle sentait le poids des regards sur elle. Elle eut un sourire en coin, et se retrouva tout d'un coup en face d'une grosse dame, tablier blanc, filet dans les cheveux, deux assiettes dans les mains et un énorme sourire.

"Bonjours les filles !
-Bonjour Sophie, voici April ma nouvelle colocataire."

April répondit à cette présentation par un signe de tête et son sourire de circonstance. Elle avait faim, et la vue de ces plats remplis lui donnaient l'eau à la bouche, lui faisant oublier l'odeur de nourriture flottant dans l'air. Elle se saisit de son repas, d'une salade et d'un morceau de pain puis s’élança à la recherche d'une table, dépliant ses grandes jambes bronzées et faisant claquer ses talons contre le sol. Plusieurs personnes la saluèrent, on lui adressa des sourires qu'elle rendit également. Elle dévisageait chacune des personnes attablées, les jaugeant, essayant de trouver au premier abord avec qui elle pourrait s'entendre dans ce taudis. Ses amis ne descendaient pas forcément de familles aisées, ils avaient réussit à se débrouiller seul et avait construit leur vie de leurs mains. Ils avaient de l'argent et le don pour s'attirer les ennuis. April n'échappais pas à la règle, à la différence près ou elle n'avait rien construit du tout. Ce vide était présent à chaque instant. Ce vide, elle essayait de le remplir avec tout ce qu'elle pouvait. "Sujet à la dépendance, à l'excès" selon les médecins. "Vivre tout ce que lui permettait la vie" selon elle.

"Tu n'es pas obligée de manger avec moi, si tu veux tu peux aller à leur table pour faire leur connaissance. Sortit Ondine, les cheveux lui cachant presque le visage.
-Pour l'instant je ne vois que des bouffons bercés par papa et maman, ça m’intéresse pas ça."

Ondine rejoint une table vide au bout du réfectoire. April s'assit au bout, saisit ses couverts et se mit à ingurgiter les haricots, coupa l'escalope en petits bouts qu'elle avala sans essayer de vraiment savourer les mets. Tout en mâchant elle levait la tête vers les pensionnaires affairés à regarder leur plateau ou à se faire des messes basses, certainement vexés du snobisme d'April. Ils ne lui seraient d'aucune utilité ici, elle le sentait, rien ne la poussait à s’intéresser à eux.
Après ce repas pris à la va-vite, April débarrassa son plateau, s’aprétait à quitter la salle lorsque Mathieu fit valser les portes du réfectoire, surprenant la plupart des personnes attablées. Il était agité, son visage tendu, en habits de cheval. April leva un sourcil intrigué par cette apparition. Il fit le tour de la salle de son regard, s'arrêta un instant sur Ondine, puis repartit aussi vite d'où il était venu. April trottina jusqu'à la porte avant qu'elle ne se referme, regarda dans quelle direction il se dirigeait. Ondine débarrassait maintenant son plateau. Elle se retourna vers elle, capta son regard.

"-Un peu d'action ce soir, je vais voir ce qu'il se passe."

Elle passa la porte et se mit a la poursuite du surveillant. Elle avait sentit que quelque chose avait du se passer et avait mit le pion dans cette situation. Elle descendit deux marches puis se rendit compte que ses talons trahissaient sa présence, elle s'empressa de les retirer et se remit en route. Elle faillit louper une marche et se retenu a la rampe pour ne pas tomber. April insulta l'escalier puis courru le long d'un couloir. Mathieu était devant elle, il allait emprunter un escalier de service en métal avant de s'arrêter brusquement. April se précipita derrière une colonne pour se cacher. Elle ne pouvait pas voir mais tendit l'oreille.

"-Oui allô ! Oui je viens de voir ça, une nouvelle fois que [...] J'étais à cheval Monsieur [...] Non mais je [...] Pardonnez moi Monsieur [...] Oui aucune trace d'effraction, mais tout était retourné. [..] Il est peut être encore sur place [...] Les dossiers. Je ne les ai pas encore comptés Monsieur. [...] Je peut m'en charger tout de su [...] Très bien, oui je vais les envoyer dans leurs chambres Monsieur. "

Un vol dans le château ou un acte de vandalise ? Intéressant. Un blanc puis Mathieu jura fortement avant de refaire le chemin en sens inverse. Il se rapprochait de là ou April était cachée. Son cœur s'accéléra, elle tenta de se faire aussi petite que possible.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://la-classe-de-lassomp.forumactif.com
Ondine Rodya

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 20/01/2012
Age : 19
Localisation : Blister Academy

Personnage
Age: 18 ans
Affinitées:
Statut: Etudiant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Jeu 25 Aoû - 12:44

Tandis qu'Ondine finissait son assiette, April, ayant déjà terminé de manger, alla ranger son plateau. Tout à coup, les portes du réfectoire s'ouvrirent brutalement et bruyamment faisant sursauter Ondine, comme d'autres étudiants présents dans la salle. Cet événement semblait intéresser grandement sa colocataire. Cependant, d'autres continuèrent de manger, imperturbables. Ondine regarda dans la direction de ce qui avait provoqué un tel vacarme et vit la silhouette de Mathieu à l'entrée de la pièce, puis ses yeux scannant toute la salle avant de s'arrêter sur elle. -Ondine avait l'habitude de ce genre de regard que lui lançait le surveillant. Celui-ci semblait même protecteur parfois. Mais elle était persuadée de ne pas être la seule à en bénéficier.- Enfin, l'homme partit aussi vite qu'il était venu. Les portes se refermèrent lentement. Ondine aperçu du coin de l'œil April qui sautillait jusqu'aux portes en penchant la tête, certainement pour observer Mathieu. La jeune femme se leva à son tour et débarrassa son plateau. Puis, sa colocataire curieuse se retourna vers elle :

"Un peu d'action ce soir, je vais voir ce qu'il se passe."

April sortit de la pièce en toute discrétion. Sa silhouette disparu dans la pénombre du couloir.

*C'est le début des ennuis surtout… Elle est vraiment curieuse cette fille." Pensa Ondine.

Elle n'accompagna pas sa nouvelle camarade et resta sagement dans le réfectoire avec les autres ayant vu la scène qui se posaient aussi des questions. Elle entendit le fragment d'une discussion :

"Qu'est ce qu'il lui prend ?
-Il transpirait et il revenait d'une balade à cheval. Constata une fille.
-Oooh même inquiet, qu'est ce qu'il est beau ! S'exclama une autre."

Le groupe des fans gloussèrent, une main sur leur bouche. Ondine leva les yeux aux ciel. Quoi qu'il se passe, elle ne voulait en aucun cas être mêlée à cette histoire.


Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Quelques minutes plus tard, Mathieu réapparu, essoufflé de plus belle. Cette fois-ci, tous les yeux étaient rivés sur lui. Il s'exclama, réussissant immédiatement à se faire respecter et à instaurer le silence :

"Silence s'il vous plait ! Suite à un incident, vous êtes priés de vous rendre immédiatement et calmement dans vos dortoirs. Si j'en vois un seul qui se promène je ne sais où en plein milieu du château, hors de sa chambre, à compter de ce soir jusqu'à demain matin, celui-ci sera sévèrement sanctionné. Ai-je bien été clair ? Et les questions au sujet de la situation sont inutiles. Nous n'en savons pas plus que vous à l'heure actuelle. Maintenant, veuillez suivre calmement les surveillants qui vous mènerons à vos dortoirs respectifs."

Suite à son monologue, des murmures commencèrent à s'élever dans la salle. Tout le monde se leva et se regroupa à l'entrée. Deux autres surveillants entrèrent. Ils avaient l'air essoufflés eux aussi, mais ne semblaient pas être plus au courant du fameux "incident". L'un d'eux s'écria :

"Ne vous bousculez pas s'il vous plait !"

Ondine suivit le flux de personne. Elle venait d'entrer dans le couloir lorsqu'elle sentit une masse la retenant par l'épaule. Elle tourna la tête et vit Mathieu. Il la regarda fixement, puis baissa le regard et murmura :

"Hum.. fait attention à toi Ondine."

Interloquée, elle ouvrit la bouche mais n'eut pas le temps de lui répondre avant qu'il s'en aille à la hâte, esquivant les personnes sur son passage. Ondine fronça les sourcils. Elle était abasourdie et ne comprenait rien de tout ce qui était en train de se passer. Elle se rendit compte qu'elle était toujours à l'arrêt lorsque les autres étudiants la bousculait en râlant :

"Avance ! Tu déranges tout le monde !
-Pousse toi !"

D'un pas mécanique, la jeune femme se rendit jusqu'à l'entrée de sa chambre. Ce n'est qu'en apercevant le nouvel écriteau de la porte où le nom "April Nowhere" succédait le sien qu'Ondine repensa à sa colocataire.

*Hé mince ! Mais où est ce qu'elle est partie ?!"

Quelques secondes plus tard, la miss April Nowhere fit son entrée, les yeux écarquillés, totalement essoufflée. Elle s'appuyait contre le mur, essayant de reprendre sa respiration. Ondine remarqua qu'elle tenait ses chaussures dans ses mains.

"April ? Mais qu'est ce que tu …"

Elle lui coupa la parole :

"Ondine ! Il se passe quelque chose dans ce fichu château !
-Je sais les surveillants nous ont ramené dans nos chambres.
-Viens avec moi, j'ai faillit me perdre ! S'exclama April en changeant de chaussures.
-Non, c'est une mauvaise idée..
-Oh aller t'es pas drôle !
-On risque de se faire renvoyer.. En plus, je suis sûre que les surveillants vont venir vérifier que tout le monde est bien dans sa chambre. Raisonna Ondine.
-Alors toi tu restes ici et t'improvises pour faire croire que je suis avec toi. Et moi je vais faire un tour.
-Mais att…"

April était déjà repartie à la vitesse de la lumière.

"Mais ils ont le don pour ne jamais me laisser le temps de parler !" S'énerva Ondine.

Elle était toute seule à présent. Elle se rongeait les ongles de panique en essayant de réfléchir dans tous les sens tout en faisant des allers retour dans sa petite chambre. Ondine ne voulait pas être renvoyée … enfin elle ne voulait se retrouver dans la situation qui impliquait son renvoi : retourner chez son père.
La porte s'ouvrit à nouveau brutalement. Ondine souffla de soulagement :

"Ah tu t'es enfin raisonn.. "

Elle s'arrêta en sursautant lorsqu'elle vit que c'était Mathieu.

"Où est April ? Demanda-t-il.
-Dans .. la salle de bain.."

Il fronça les sourcils et marcha vers la porte qui menait à la salle de bain. Ondine écarquilla les yeux, elle retenait sa respiration de panique :

"Heu qu'est ce que tu fais ? Dit-elle dans un son étouffé.
-Je vérifie."

Ondine marcha à grands pas devant la porte, bloquant le passage au surveillant.

"Quoi ? Requit il.
-Je ne pense pas qu'elle apprécierait qu'on entre alors qu'elle prend sa douche.."

Mathieu ne semblait pas satisfait de sa réponse mais il fit demi-tour et se dirigea vers la sortie. Il dit simplement :

"Ne te met pas dans ce genre d'histoires Ondine."

Puis il partit. Ondine reprit sa respiration. Ses jambes tremblaient contre sa volonté et elle s'affala sur son lit. Elle savait très bien que Mathieu ne l'avait pas cru. A cette pensée, elle s'endormit avant même qu'April ne soit revenue.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu Blackhole

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2012

Personnage
Age: 26
Affinitées:
Statut: Surveillant
MessageSujet: Re: Colocation tendue   Jeu 25 Aoû - 16:33

Les naseaux de Jaffhar étaient dilatés pour permettre au cheval de respirer un maximum. Son pelage feu luisait de transpiration, la machine était lancée et rien ne semblais pouvoir l'arrêter. Mathieu se tenais debout, penché sur l'échine de sa monture, il voyais le sol défiler sous lui, des mottes de terre volaient derrière laissant sur le sol les cicatrices de sa course efreinée. Sa drogue à lui c'était ça, monter son cheval et s'enfuir de ce château, ressembler aux sagittaires de l’antiquité, être invincible et puissant. Leur cavalcade les ramena aux portes du château. Il dû alors se remettre au pas. Jaffhar émit quelques bruit, lui aussi n'aimait pas rentrer dans son box, il préférais les grandes pleines. Mathieu lui caressa le coup. Il l'attacha à une barre et retira tout son attirail, puis brossa son anglo. Après ce dernier moment de complicité il l'emmena dans son box et ferma le loquet de la porte.
" A plus champion. "
Le pion se dirigea alors vers l'entrée de service où se trouvait son escalier. Il passa à côté de la salle des archives avant de soudain marquer un temps d'arrêt. Il faisait sombre, nos yeux pouvaient bien nous jouer un tour. Il s'approcha de la porte. Ouverte. Son cœur s'arrêta un instant. Une secrétaire aurait mal refermé la porte rien de plus. Il entra tout de même et découvrit des cartons jetés par terre, pleins de papiers au sol. Que s'était-il passé ?! Mathieu referma la porte et sortit son téléphone de sa poche. Il sentait le cheval à plein nez. Il composa le numéro du directeur et se plaça à la fenêtre scrutant le parc.

"-Bonjour, vous êtes bien sur la messagerie mobile du 06 17 36 14 89, veuillez laisser un message après le bip...
- Bonsoir Monsieur, c'est Mathieu Blackhole à l'appareil. Rappelez moi au plus vite la salle des archives à été.. visitée, enfin.. C'est urgent rappelez moi! "

Il raccrocha fébrilement et observa la serrure de la porte. Rien, pas une trace.. Soit le visiteur est expérimenté et à fait un travail très propre, soit il avait la clef. Il n'avait vu personne sortir du château, celui qui a fait ça pouvait très bien y être encore. Il se leva et couru au réfectoire. Il avait une bonne mémoire, il voulais voir si tous les élèves y étaient à ce moment précis. Lorsqu'il arriva devant les portes, il les poussa violemment et passa au crible chacun des visages stupéfaits de la salle. Il croisa alors le regard d'Ondine. Elle le regardait, surprise, mais indifférente à son habitude. Il fut rassuré de la voir attablée. Elle qui avait tendance à disparaitre. Il se rendit compte qu'il était encore en habits d'équitations, et disparu en arrière pour aller se changer. Le directeur allais arriver il devait donc être propre sur lui. Il se hâtait vers l'escalier métallique menant à sa chambre lorsqu'il reçu un appel. Il décrocha, la main tremblante.

"-Oui allô !
- Que se passe-il Blackhole ?! La salle des archives à été cambriolée ??!
- Oui je viens de voir ça, une nouvelle fois que
- Mais que faisiez vous bon dieu !
- J'étais à cheval Monsieur.
- A cheval !! Je ne vous paye pas pour faire de l'équitation Blackhole !!
- Non mais je
- N'essayez pas de me sortir une de vos excuses à la mormoilneuse !
- Pardonnez moi Monsieur.
- Revenons en à la salle. La porte n'a pas été forcée comme la dernière fois ?
- Oui aucune trace d'effraction, mais tout était retourné.
- Le cambrioleur ?
- Il est peut être encore sur place
- A quoi s'en est-il pris ? Aux dossiers ou à l'ordinateur ? Vous avez fait l'inventaire des cartons et des pochettes ?
- Les dossiers.Je ne les ai pas encore comptés Monsieur.
- NON MAIS JE VOUS PAYE POURQUOI BLACKHOLE
- Je peut m'en charger tout de su..
- Vous avez intérêt à bouger votre cul ! J'arrive tout de suite, plan rouge renvoyez tous les élèves dans leurs dortoirs, verrouillez les portes immédiatement.
- Très bien, oui je vais les envoyer dans leurs chambres Monsieur. "

Mathieu appuya sur raccrocher. "-Putain de MERDE !!" Il redescendit les escaliers et couru dans le sens inverse. En même temps il composait le numéro de la salle des surveillants.
"- Allô !! Natacha oui c'est un code rouge ce soir.. OUI CODE ROUGE BOUGE TON CUL VA VERROUILLER LES PORTES."
L'adrénaline ainsi que la rouste qu'il avait pris le rendait agressif, il entra une seconde fois dans le réfectoire.

"Silence s'il vous plait ! Suite à un incident, vous êtes priés de vous rendre immédiatement et calmement dans vos dortoirs. Si j'en vois un seul qui se promène je ne sais où en plein milieu du château, hors de sa chambre, à compter de ce soir jusqu'à demain matin, celui-ci sera sévèrement sanctionné. Ai-je bien été clair ? Et les questions au sujet de la situation sont inutiles. Nous n'en savons pas plus que vous à l'heure actuelle. Maintenant, veuillez suivre calmement les surveillants qui vous mènerons à vos dortoirs respectifs."

Il fixa les deux surveillants eux aussi tout retournés. " Vous vous occupez de ça, puis vous ferez l'appel dans chaque chambre tous les quarts d'heure avant de les enfermer à l'extinction des feux jusqu'à 6 heures demain. " Il voulu partir avant de se retourner. " J'irais inspecter la chambre 212 moi même. " Il aperçu alors Ondine dans la foule. Il posa une main sur son épaule. "Hum.. fait attention à toi Ondine." Il ne voulait en aucun cas qu'elle fasse une chose pouvant l'accuser de cette effraction. Ondine était une des rares pensionnaires en situation de précarité. L'amalgame est vite fait.

Mathieu se dirigea vers son bureau, l'ouvrit et chercha dans ses tiroirs l'inventaire des dossiers de la salle. Celui çi se trouvait finalement dans l'étagère noire, à coter de son crochet à clefs. Lorsqu'il le pris en main, un détail lui fit tourner les yeux. Les clefs étaient accompagnées de petits indicatifs colorés, et il lui semblait alors qu'il en manquait un.. Mais il avait déjà assez de problèmes à résoudre ce soir. Il referma le bureau à clef et se dirigea vers la salle des archives. Il commença par le plus simple, les cartons bien empilés dans les étagères qui n'avaient pas été mis sans dessus dessous. Il cocha cocha cocha.. Tout en regardant sa montre. Lorsqu'il eu finis les étagères, il posa son inventaire et referma la porte avant de courir au deuxième. *Si j'ai pas perdu deux kilos de flotte à courir comme ça..* Il ouvrit la porte sans s'annoncer et trouva Ondine assise sur son lit. Seule.

"-Où est April ?
- Dans la... salle de bain. "
*Prend moi pour une quiche* Il se dirigea alors tout naturellement vers la salle de bain, mais Ondine se mit en travers de son chemin.
Heu qu'est ce que tu fais ? Dit-elle dans un son étouffé.
-Je vérifie." Les yeux de Ondine le scrutait.
"- Quoi ?!
-Je ne pense pas qu'elle apprécierait qu'on entre alors qu'elle prend sa douche.."

Il grinça les dents. Effectivement, il avait une chance sur deux qu'April soit dans la salle de bain, et il n'avait pas trop envie de se coltiner un procès pour voyeurisme et abus d'autorité. Il déclara forfait en faisant demi tour. Mais il prévint Ondine tout de même.
"Ne te met pas dans ce genre d'histoires Ondine."

Il ferma la porte a clefs. Il devait maintenant s'attaquer aux dossiers fouillés. Il repris son inventaire. Jusque là rien ne manquait. Le directeur fit son apparition à travers la porte.
"-Où en êtes vous ? Dit-il en épongeant son front avec son mouchoir.
-Pour l'instant rien ne manque monsieur.
-Très bien, prévenez moi quand vous aurez terminés."
Il se retira et Mathieu cocha d'autres cases, encore. Après un moment, il se redressa, ayant enfin finis. Rien ne manquait, tout était là. Il se chargea de remettre tous les dossiers éparpillés dans leurs boites. C'est à ce moment qu'il se rendit compte que les dossiers fouillés étaient tous des dossiers médicaux d'anciens pensionnaires, ainsi que de pensionnaires encore présent dans le château. Bizarre. Il prévenu le directeur que aucun dossier ne manquait. Celui çi eut un air de soulagement. Il remercia le surveillant, puis s'enferma dans son bureau. Mathieu parti de son côté dans son logement de fortune pour se doucher, il empestait la transpiration. C'était maintenant la deuxième fois que l'on s'introduisait dans le château, mais le directeur refusait toujours d'appeler la police.. Mathieu se donna la nuit pour réfléchir à ce qui s'était produit, et comment il devait réagir. Il s’endormis.

♂_________________♀
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Colocation tendue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Colocation tendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Colocation temporaire à trois(Papa et Mélanie)
» Simon postule pour rejoindre ZE colocation ^^ [PV]
» Il y a toujours une main tendue (pv Lily & Enzo)
» Le problème de la colocation [Jeremy & Juliet]
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blister Academy :: Le château :: Le pensionnat :: Partie Est-